Auteurs Articles par Fatou Gille

Fatou Gille

6 Articles 0 commentaires
Passionnée de sport et fan de football depuis 17 ans.

Hier en huitième de finale, l’Angleterre a battu, de manière inattendue, la Norvège 2-1, et assuré sa qualification en quarts de finale de la Coupe du Monde. L’élimination Norvégienne assure également à l’Equipe de France une qualification pour les Jeux Olympiques de Rio en 2016. Explications.

L’UEFA qualifie pour les Jeux Olympiques ses 3 meilleures nations, la France et l’Allemagne qualifiées pour les quarts de finale sont donc assurées de figurer dans ce top 3.

Concernant l’Angleterre, si effectivement elle est une nation au sein de la FIFA et qu’elle est présente en quarts de finale de la Coupe du Monde, elle ne peut cependant pas participer aux Jeux Olympiques. En effet, c’est le Royaume-Uni dans son entité, qui est membre du Comité Internationale Olympique (CIO).

En raison des divergences préexistantes entre les fédérations écossaises, irlandaises et galloises de football, la Grande-Bretagne (nom utilisé au CIO) ne présentera pas d’équipe pour ces prochains jeux.

Les Françaises s’envoleront donc l’an prochain pour le Brésil, deux ans après leurs homologues masculins.

Logo_JO_d'été_-_Rio_2016.svg

Interrogé par l’AFP, le sélectionneur des Bleues Philippe Bergerôo a immédiatement salué une « très, très bonne nouvelle, pour tout le monde« . « Les trois objectifs qui avaient été fixés sont atteints« , a-t-il ajouté.

Dans l’autre huitième de finale, les USA ont battu logiquement la Colombie sur le score de 2-0. Elles affronteront en quarts de finale, le pays hôte, le Canada.

Crédit image : Rio2016.com, Staragora

Hier soir, pendant que Maxime Coutant et Victor Lerat étaient au Lansdowne Statdium, je me suis rendue à la Casa Bleue pour suivre le match Mexique-France.

A l’occasion de la Coupe du Monde, la Fédération Française de Football a installé la Casa Bleue dans le pub « The Great Canadian » situé au 25, quai des Grands Augustins à Paris (quartier Saint-Michel).

FullSizeRender

Pour l’occasion le pub a été redécoré aux couleurs de l’Equipe de France, et un concours de pronostics et des tarifs spéciaux sont réservés aux supporters des Bleues.

IMG_7374

Après France-Angleterre, et France-Colombie, j’assistais donc à mon 3ème match au sein de cette Casa Bleue. Beaucoup d’acteurs du football féminin étaient présents. C’était sans aucun doute le match le plus important dans cette phase de poule, puisqu’après la déroute face à la Colombie (défaite 2-0), une victoire était impérative pour la qualification en huitième de finale.

Une importance que j’ai pu mesurer par la présence de Pascale Boistard, Secrétaire d’État chargée du Droits des Femmes qui a fait le déplacement.

IMG_7403
Pascale Boistard et Aurélie David-Quiton

L’ambiance a très vite été au rendez-vous, puisque la parisienne Marie-Laure Délie a inscrit son premier but dans ce Mondial, dès l’entame du match (34′). Explosion de joie à la Casa Bleue, où l’ambiance ne retombera pas puisqu’en moins d’un quart d’heure les Bleues inscriront 3 buts. Les supporters présents sont joyeux, et cantonnent chants et Marseillaise, l’ambiance y est très bonne.

Les Juvisiennes Julie Soyez, Camille Catala, Nelly Guilbert et Nadia Benmokthar étaient également présentes pour soutenir leurs coéquipières appelées en Équipe de France.

Les joueuses du FC Juvisy
Les joueuses du FC Juvisy

Les Bleues marqueront par deux fois en deuxième période pour un score final de 5-0, et une première place dans le groupe F, synonyme de qualification pour les huitièmes de finale.

Concernant les médias, si Eurosport et RMC avaient fait le déplacement ils étaient encore trop peu nombreux à être présents pour couvrir cette soirée et ce match qui s’apparentait pourtant à un véritable 16ème de finale !

Les Bleues ont rendez-vous dimanche à 22h avec la Corée du Sud (2ème du groupe E) pour leur huitième de finale. Pour ce premier match à élimination directe, la Casa Bleue vous attend nombreux pour soutenir l’Équipe de France !

0

Battues par le Canada lors du premier match, les Chinoises devaient impérativement gagner ce match pour rester dans la course aux 8èmes. C’est chose faite au terme d’un match largement dominé par les  Roses d’Acier. Dans l’autre match du groupe, le Canada et la Nouvelle-Zélande ont terminé sur un score nul et vierge.

Dès l’entame de match, les Chinoises annonçaient la couleur en s’installant dans la surface néerlandaise. Elles ont multiplié les occasions sans parvenir à percer la défense Oranje, ni à tromper la gardienne Van Veenendaal. Il aura fallu 27 tirs et 90 minutes pour permettre à la Chine de marquer par l’intermédiaire de son milieu de terrain Wang Lisi. (Score final 1-0)

Les Pays-Bas, il faut le dire, n’ont pas joué ce match et sans leur gardienne, qui a réalisé un certain nombre de parades, la défaite aurait pu être plus lourde.

Dans l’autre rencontre, le Canada n’a pas réussi à s’imposer malgré une domination franche face aux Néozélandaises, dans un match qui a été interrompu pendant 30 minutes pour cause de déluge.

A noter un penalty raté par Erin McLeod à la 33ème minute. On peut imaginer que le cours du match aurait pu être bien différent si elle avait réussi à le transformer. (Score final 0-0)

Le Canada prend malgré tout seul la tête du groupe A, suivi par la Chine et les Pays-Bas. La Nouvelle-Zélande quant à elle, n’a toujours pas gagné le moindre match en Coupe du Monde, et pointe à la dernière place du groupe.

Les places pour les 8ème de finale se joueront lors de la dernière journée des phases de poule, ce groupe A tient toutes ses promesses.

Prochains matchs, le 15 juin 2015 à 1h30 (+1j) :

Chine – Nouvelle-Zélande à l’Olympic Stadium de Montréal

Canada-Pays-Bas au Winnipeg Stadium

Image : Reuters

0
Canada - Chine

En match d’ouverture de ce Mondial canadien, le pays hôte s’est offert une courte victoire (1-0) face à la Chine sans véritablement briller. Les Néerlandaises se sont imposées sur ce même score face aux Néozélandaises dans un match qu’elles ont su maitriser.

Si le Canada avait à coeur d’ouvrir « sa » Coupe du Monde sous les meilleurs hospices, la Chine a vite refroidi ses ardeurs. La gardienne chinoise Wang Fei s’est montrée solide devant ses buts, aidée par une défense bien en place qui a compliqué la tâche des Canadiennes.

En toute fin de match, Adriana Leon obtient un penalty sur une faute litigieuse, que Sinclair ne manque pas de transformer. Les Chinoises devront confirmer leur bonne performance dans le prochain match qui les opposera aux Pays-Bas.

Dans l’autre match de ce groupe, les Pays-Bas et la Nouvelle-Zélande ont offert un match très soutenu, les deux équipes ayant choisi l’attaque-défense.

La jeune Lienke Martens ouvre le score à la 33ème minute d’une très belle frappe enroulée, qui sera le seul but de la rencontre. En seconde mi-temps, les Football Ferns ont tenté de percer la défense néerlandaise, sans succès. Les Oranje prennent d’ores-et-déjà une option pour les 8ème de finale, les Néozélandaises devront, quant à elle, impérativement s’imposer dans le prochain match face à la Chine. Un match qui s’annonce déjà difficile.

Prochains matchs :

0
PSG féminine 2014 - 2015

Le 6 juin prochain, 11 Parisiennes s’envoleront vers le Canada pour y disputer la plus prestigieuse des compétitions de football féminin : la Coupe du Monde.

Elles joueront pour la France :

Laure Boulleau, Sabrina Delannoy, Laura Georges, Jessica Houara-d’Hommeaux, Kenza Dali, Kheira Hamraoui et Marie-Laure Delie ont été appelées par le sélectionneur de l’Equipe de France féminine Philippe Bergerôo. A noter que Laura Georges disputera sa 3ème coupe du monde et Laure Boulleau ainsi que Marie-Laure Délie disputeront quant à elles leur seconde Coupe du Monde.

Une solide expérience qui devrait être un atout pour l’Équipe de France, notamment en défense.

A noter que leur coéquipière Aurélie Kaci qui faisait partie des sept réservistes, a déclaré forfait.

Les Bleues affronteront dans le groupe F, l’Angleterre, la Colombie et le Mexique

Elles joueront pour l’Allemagne :

Josephine Henning, Annike Krahn et Fatmire Alushi ont été présélectionnées par le sélectionneur de l’équipe d’Allemagne Silvia Neid. La liste définitive sera connue le 25 mai prochain.

Joséphine Henning, jeune joueuse au palmarès impressionnant, et Annike Khrahn un des piliers de l’Équipe Allemande, tenteront de suivre le chemin de leurs homologues masculins.

Fatmire Alushi, a annoncé quant à elle, vouloir faire une pause dans carrière. En effet, au lendemain de la finale perdue en Ligue des Champions à Berlin, l’internationale allemande a annoncé sa grossesse.

Au sein du groupe B, la Mannschaft affronteront la Côte d’Ivoire, la Norvège et la Thaïlande.

Elles joueront pour la Suède :

Caroline Seger et Kosovare Asllani ont été appelées par le sélectionneur de l’équipe de Suède féminine Pia Sundhage pour disputer le Mondial.

Seger, qui avait manqué la finale de la Ligue des Champions, disputera sa 3ème Coupe du Monde, la talentueuse Asllani disputera sa première Coupe du Monde, elle qui n’avait pas été retenue dans le groupe en 2011.

Les Suédoises affronteront dans le groupe D le Nigeria, les Etats-Unis et l’Australie.

On leur souhaite à toutes, une très belle compétition !

0
Qui sont les fans de football féminin ?

A moins d’un mois du début du mondial, nous avons voulu nous intéresser aux fans de ce football. Pour cela nous avons demandé à deux journalistes sportifs : Thomas Mekhiche et Syane Dalmat ainsi qu’à Jérémy, un supporter qui suit assidûment le football féminin, de répondre à quelques unes de nos questions.

Tout d’abord, une petite présentation s’impose :

Syanie est journaliste chez l’Équipe et footballeuse. C’est tout naturellement qu’elle s’est intéressée au football féminin de haut niveau, et a commencé à suivre le parcours des Bleues et la Divison 1 en 2007.

Syanie

Jérémy est passionné de foot depuis l’époque où David Ginola foulait encore les terrains de football. Il s’est intéressé au football féminin un peu par hasard il y a 8 ans, lorsque des matchs étaient diffusés l’après-midi sur Direct 8. Toute sa famille s’est prise de passion pour le foot féminin et notamment sa fille, fan inconditionnel de la joueuse de Juvisy, Gaëtanne Thiney.

Thomas est journaliste et chroniqueur dans l’Équipe du Matin Weekend (L’Équipe 21), Femmes de foot (Eurosport), ainsi qu’à la radio chez RMC. Il s’est intéressé au football féminin en 2011 lorsqu’il avait suivi la préparation à la Coupe du Monde à Clairefontaine. En tant que grand passionné de football, il s’est naturellement dirigé vers les féminines. Il constate qu’il une vraie professionnalisation au sein des clubs qui rend la discipline bien plus attractive.

Thomas Mekhiche

D’après vous, quel est le profil des fans de foot féminin? Y a t’il plus de supportrices que de supporteurs?

Syanie : Je crois que les supporters de foot féminin sont souvent des filles. Il y a beaucoup d’enfants aussi qui viennent au stade. Il y a des hommes également même si beaucoup sont encore réticents à l’idée d’aller voir du foot féminin.

Thomas : Pour moi, il n’y a pas de profil type, et il y a surtout autant d’hommes que de femmes. Avec Eurosport, nous avons eu l’occasion de nous déplacer sur pas mal de pelouse, événements, et c’est très mixte. Il n’y a pas de fans de foot masculin/féminin, simplement des passionnés de ballon. Et plus les filles seront médiatisées, plus l’engouement sera profond.

Jérémy : En octobre 2012, lorsque j’ai appris qu’un match de l’EDF Féminines se déroulait à Charlety, nous avons pris des billets pour France Angleterre (2-2) (nous habitons entre Paris et Orléans à la limite de l’île de France) et nous sommes aller en famille voir ce match. C’est ça le profil du public, il est familial. Il n’y a pas plus d’hommes que de femmes. Ce sont des foyers qui viennent au stade. De part l’ambiance et l’accessibilité des protagonistes et aussi par le budget des places!

Avez-vous déjà eu l’occasion d’assister à un match de D1 Féminine ou de l’équipe de France? Pouvez-vous nous décrire l’ambiance?

Thomas : J’ai assisté à de nombreuses rencontres et c’est un vrai plaisir. Avec Eurosport et Femmes 2 Foot, nous étions à Charlety pour la demi-finale retour de Ligue des Champions du PSG face à Wolfsburg. C’était énorme, beaucoup de tension sur la fin, un niveau de jeu très élevé et en termes d’émotions, nous étions tous servis !

En général, l’ambiance est très festive même si on ne va pas se mentir, il y a certains matchs ou le public n’est pas très présent.

Syanie : Les deux ambiances sont assez différentes. L’équipe de France fait systématiquement le plein quand elle joue. Pour les matches de Championnat, c’est différent. Même le choc entre l’OL et Paris ne remplit pas encore un stade. En tout cas, l’ambiance est souvent bon enfant, agréable, saine quand les filles jouent. C’est rare que les joueuses adverses se fassent siffler. Dans des clubs comme Paris et Lyon, les supporters entonnent même les chants qu’ils utilisent pour les garçons.

Jérémy : Notre second match à été la demi finale de ligue des champions entre Juvisy et Lyon. Là encore une sortie en famille à 7 ou 8 personnes. Les enfants sont toujours à la quête d’autographes. En allant voir un match masculin c’est mission impossible. Ils sont hyper déçus. Mais ce jour là, les petits ont récoltés la signature de Lara DICKENMAN. Et juste avant que nous quittions la tribune, Gaëtane THINEY s’est approchée pour donnée des signatures aux enfants. Nous étions une dizaine de personnes, et là elle a demandé avec insistance à ouvrir la tribune et nous a rejoins. Le bonheur pour les enfants. Autographes et photos avec elle qui a spontanément pris ma fille dans ses bras qui était la plus petite. Ambiance chaleureuse et familiale, proximité des acteurs. Ce sont quelques unes des qualités qui décrivent le mieux l’ambiance du Foot Féminin.

La coupe du monde commence dans moins d’un mois, pensez-vous que les Bleues ont trouvé leur public?

Jérémy : Le public augmente d’années en années grâce à la médiatisation qui progresse, mais il manque un titre majeur à cette équipe pour marquer beaucoup d’esprit et toucher une tranche supplémentaire.

Syanie : Oui je pense qu’elles l’ont trouvé. Après elles peuvent encore aller chercher des sceptiques. Pour cela il faudra faire un parcours remarquable au Canada. Ce n’est qu’aux prix d’excellents résultats sportifs qu’elles parviendront définitivement à conquérir le public.

Thomas : Les Bleues ont trouvé leur public depuis bien longtemps ! Et il ne cessera d’augmenter à mesure qu’elles seront mises en avant. Il n’y a pas 36 solutions, pour que le public soit au rendez-vous, il lui faut de la matière.

Eurosport l’a bien compris et croyez-moi, à chaque événement proposé par la chaîne, le public est au rendez-vous.

Que répondriez-vous aux détracteurs du football féminin? 

Thomas : Pas grand chose. Il y a des détracteurs partout, aussi bien chez les garçons que chez les filles. C’est un petit peu un sport national de critiquer, dénigrer… Personnellement, je n’attache pas d’importance à tout cela. Nous savons pourquoi nous sommes là, et ça marche.

Syanie : Allez voir un match, discuter avec les filles. Donnez-leur une chance de prouver qu’elles méritent l’attention et le respect. Et surtout, ne les comparez pas aux garçons, cela n’a pas de sens.

Jérémy : A ceux là, je leur demande s’ils ont déjà regardés plus d’un match et en entier. Et qu’il fasse l’effort d’aller au stade les voir dépenser leur énergie pendant 90 minutes et rester disponible après la rencontre, pour les supporteurs. (La collection de trentaine de photos dédicacées de ma fille peut en attester)

Que pensez vous de la couverture médiatique de la coupe du monde?

Syanie : Pour le moment c’est intéressant. On sent que les médias sont prêts à s’enflammer. Maintenant, comme je le disais précédemment, plus les joueuses gagneront, plus les médias seront présents. Tout dépend d’elle. Au mois de mars, j’étais à Clairefontaine pour la présentation du trophée de la Coupe du monde et il y avait un monde fou ! Les journalistes avaient répondu présents, c’est un bon signe.

Pour finir, quelle est votre joueuse préférée parmi les 23 sélectionnées par Philippe Bergeroo?

Jérémy : Mon épouse est membre bénévole pour la sécurité des vestiaires à Juvisy. Nous avons donc l’habitude de côtoyer Gaëtane Thiney, Céline Deville et Anaig Butel pour ne citer que ces 3 internationales. Nous avons aussi un contact régulier avec Laure BOULLEAU. Nous apprécions beaucoup Jessica Houara-D’hommeaux que nous rencontrons souvent à l’issue des matchs du PSG et qui est adorable avec nos filles.

Néanmoins, la numéro 1 dans notre coeur reste Gaëtane Thiney. C’est elle le coup de coeur de ma fille, c’est elle qui lui à offert son maillot de Ligue des champions. C’est aussi une femme extraordinaire dans la vie de tous les jours.

Thomas : C’est dur de faire un choix, il y a beaucoup de joueuses que j’apprécie. Je vais vous en citer deux, juste pour vous énerver. J’aime beaucoup Sabrina Delannoy et Jessica Houara d’Hommeaux. Sabrina pour sa fidélité au PSG et sa sympathie, et Jessica car c’est une battante qui ne lâche rien, elle m’impressionne.

Syanie : Je n’ai pas de joueuse préférée. En revanche, je trouve qu’on un groupe équilibré, cohérent qui est sans doute arrivé à maturité. Il faut qu’elles aient confiance et qu’elles se donnent les moyens de monter sur le podium. Elles peuvent le faire : il faut juste dépasser ses complexes face aux grandes nations choses que l’équipe de France a parfaitement fait lors des matches amicaux. Maintenant, il faudra le faire en compétition.

De très beaux témoignages qui, nous en sommes sures, vous donneront envie à vous aussi de suivre et supporter l’Équipe de France lors de la coupe du monde.

Thomas, Syanie et Jérémy, merci de nous avoir consacré un peu de votre temps.

Suivez-nous