Auteurs Articles par Victor Lerat

Victor Lerat

53 Articles 0 commentaires
Ancien pratiquant, j'ai découvert le football féminin assez tardivement. Aujourd'hui, je participe à ma manière au développement de ce football (qui n'a jamais été masculin).

0
Avenir football féminin

La Coupe du Monde vient d’arriver à son terme. Les USA remportent le trophée pour la 3ème fois de son histoire et la France s’empare du titre d’équipe la plus « fair-play ». Ça nous fait une belle jambe tiens…

Et maintenant, quel avenir pour le football féminin ? La question mérite d’être posée.

On a vu une bonne partie de la France s’intéresser au football féminin. Les médias et surtout W9 en ont même fait un business lucratif. Je ne parle pas de la presse qui s’est enfin pourvu d’articles plus ou moins réussis sur le sujet. Et c’était sans compter sur une presse imbue d’elle-même…

 

 

Désolé de te décevoir @Franckledorze mais plusieurs médias que tu ne connais pas étaient là en amont de la Coupe du Monde (où était l’Équipe à ce moment là ?) et après la défaite française…

Il faut dire que la presse en ligne s’en donne à cœur joie avec Google Actualités. Un système détonnant et qui permet de faire tout et n’importe quoi. Une compétition féminine ? Super, la course aux visites est lancée :

– Roger ?!
– Oui patron ?
– Fais-moi un article rapidement sur le football féminin.
– Euréka j’ai trouvé un sujet : « Des femmes, du foot et de la féminité »
– OK mais rajoute des photos alors !

Vous avez compris le truc ? Non ? Cliquez sur ce lien vous comprendrez mieux ! Heureusement, le football féminin n’a pas eu besoin des médias pour montrer son vrai visage. A l’inverse, il en aura besoin pour son développement mais ça c’est une autre histoire. Laissons l’argent de côté et parlons de l’avenir d’un football qui a connu sa gloire durant ce petit mois.

D1 et Ligue des Champions

Le monde du ballon rond dans sa version féminine ne s’arrête pas avec la fin de la Coupe du Monde. Au contraire, le football féminin français et européen devrait continuer de grandir par l’intermédiaire de la D1 Féminine et de la Ligue des Champions avec un « e ». La première journée du championnat français devrait avoir lieu le 30 août prochain.

Cette première journée sera l’occasion de revoir nos talentueuses françaises de la Coupe du Monde : Amandine Henry, Claire Lavogez ou Wendie Renard pour l’OL. Du côté du PSG, on retrouvera Jessica Houara, Laure Boulleau ou encore Marie-Laure Delie. D’autres joueuses tout aussi talentueuses seront à suivre à Montpellier, au FCF Juvisy ou encore à Guingamp.

Et si vous ne le saviez pas, notre championnat français est l’un des plus réputés au monde et attire des joueuses étrangères de renom : la finaliste et japonaise Saki Kumagai qui jouera pour l’OL ; Ada Hegerberg la Norvégienne qui portera également les couleurs de l’OL ; l’Allemande Anja Mittag qui continuera son aventure avec le club de la Capitale… Bref, en terme de noms, la D1 Féminine n’est pas en reste.

Ada Stolsmo Hegerberg

– Ada Stolsmo Hegerberg –

La Ligue des Champions fera également sont grand retour. On se rappelle évidemment de la belle épopée parisienne vécue l’année passée. Les joueuses de Farid Benstiti s’étaient hissées jusqu’en finale mais avaient dû s’incliner face à l’armada du FFC Francfort. Cette finale de Ligue des Champions aura également permis au football féminin d’être mis en lumière en France le temps d’une après-midi. La finale avait été diffusée sur France 2 et avait attiré 2,1 millions de téléspectateurs. On parlait alors d’un « bon augure » pour la Coupe du Monde 2015 qui allait se dérouler au Canada.

Une flopée de compétitions internationales

Vous avez aimé l’équipe de France ? Alors soyez rassuré, vous allez être servis.

Les Bleues reviendront sur le devant de la scène à partir du 22 septembre avec un match qui les opposera à la Roumanie dans le cadre des qualifications pour l’Euro 2017 qui aura lieu en Hollande. Dans son groupe, la France affrontera la Grèce, l’Ukraine et l’Albanie.

En parallèle, la France disputera l’Algarve Cup qui comme son nom l’indique se déroule dans la région de l’Algarve au Portugal. En mars dernier, la France s’était inclinée en finale du tournoi face … aux USA, les championnes du monde en titre !

RIO 2016 - football féminin

Avant l’échéance de 2017, la France ira au Brésil pour y disputer les Jeux Olympiques. La compétition de football chez les femmes au JO n’a rien à voir avec celle des hommes. Il s’agit d’une compétition réputée et dont le trophée est réellement convoité par les équipes participantes. La France doit aller chercher ce trophée et commencer son ascension avant la grande échéance tant attendue : celle de 2019 !

Et oui, la France accueillera la prochaine Coupe du Monde en 2019. On espère évidemment y voir l’équipe de France triompher devant son public. De là à penser à l’année 98, il n’y a qu’un pas…

D’ailleurs il n’y en a qu’un autre pour nous rejoindre sur Facebook.

1
Coupe Du Monde Féminine

Comme à l’accoutumé, la Coupe du Monde de football reste l’un des événements sportifs les plus impressionnants. Il est suivit par des millions de personnes et le spectacle est toujours au rendez-vous. La 7ème édition féminine n’a d’ailleurs pas dérogé à la règle en cette année 2015. On retiendra les grosses réussites qu’elles soient collectives ou personnelles ainsi que les échecs. Et vous qu’avez-vous retenu de cette Coupe du Monde 2015 :

Que retiendrez-vous de cette Coupe du Monde 2015 ?

View Results

Loading ... Loading ...

Qui a raté sa Coupe du Monde du côté français ?

View Results

Loading ... Loading ...

Quelle joueuse mérite le titre de meilleure Bleue ?

View Results

Loading ... Loading ...

Quel a été le plus gros échec de cette 7ème édition ?

View Results

Loading ... Loading ...

Quel aspect positif a marqué cette Coupe du Monde 2015 ?

View Results

Loading ... Loading ...

Si vous souhaitez vous exprimer davantage sur cette 7ème édition de la Coupe du Monde de football féminin, n’hésitez pas à nous laisser un message en commentaire.

0
Pronostic Etats-unis vs Japon

Cote : 1,72 pour les USA
Misez 100 euros et gagnez 172euros
Bookmaker : Betclic
Horaire : Lundi 6 juillet à 1h du matin
Ville : Vancouver

La rencontre : USA vs Japon

La finale de la Coupe du Monde de football féminin 2015 aura lieu tard dans la nuit de dimanche à lundi (1h / heure française). Les USA affronteront le Japon. Les deux équipes sont habituées à ce duel puisqu’elles se sont rencontrées en 2012 en finale des Jeux Olympiques de Londres et en 2011 lors de la dernière finale de Coupe du Monde. Qui osera pronostiquer un résultat sur ce choc de titan ?

Analyse & pronostic

Après des débuts timides et poussifs, les Etats-Unis se sont imposées dans cette Coupe du Monde 2015. Leur victoire face à l’Allemagne 2 – 0 est un signe qui ne trompe pas. Auparavant les USA s’étaient imposés face à l’Australie (3 – 1), le Nigéria (1 – 0), La Colombie (2 – 0), la Chine (1 – 0) et donc l’Allemagne (2 – 0). Un seul faux pas pour les USA, un nul sans conséquence face à la Suède (0 – 0).

Habituée par ce genre de match, l’équipe des Etats-Unis pourra compter sur ces deux joueuses en forme : Carli Lloyd et Megan Rapinoe. En 2012, aux JO de Londres, Carli Lloyd avait offert la victoire aux USA en inscrivant les deux buts de son équipe (victoire 2 – 1 face aux Japonaises).

Carli Lloyd

– Carli Lloyd –

A l’inverse en 2011 lors de la dernière Coupe du Monde de football féminin, le Japon s’était imposé aux tirs au but suite à un nul 2 – 2 dans le temps réglementaire.

Cette année, le Japon s’est reposé sur un collectif très soudé. Les japonaises ont également pu compter sur un tableau très avantageux. L’équipe du Japon a gagné tous ses matchs durant cette Coupe du Monde :

  • Japon 1 – 0 Suisse
  • Japon 2 – 1 Cameroun
  • Equateur 0 – 1 Japon
  • Japon 2 – 1 Pays-bas
  • Australie 0 – 1 Japon
  • Japon 2 – 1 Angleterre

Les Japonaises ont donc toujours gagné par un but d’écart et n’ont rien montré d’exceptionnel depuis le début de la compétition. Contre l’Angleterre et avec un arbitrage pas à la hauteur, le Japon aurait même pu terminer sa Coupe du Monde en demi-finale. A croire que le destin a poussé les championnes du monde en titre jusqu’à la dernière étape.

Aya Miyama et Saori Ariyoshi seront les deux joueuses à surveiller du côté japonais.

Aya MIYAMA

– Aya MIYAMA –

Pour autant, les Etats-Unis seront comme à la maison. Les supporters devraient être en nombre au Stade de Vancouver et on voit mal la Nadeshiko Japan créer la surprise.

Misez sur la victoire des USA contre le Japon avec un cote de 1,72 chez Betclic

  • La victoire du Japon est proposée à 5,00.
  • La est nul est proposé à 3,40.

0
bergeroo et lavogez

Les 4M de téléspectateurs présents sur W9 hier soir étaient terriblement attristés à la fin du match. La France s’est inclinée aux tirs au but et face à l’Allemagne, n°1 Mondiale au classement FIFA. Pourtant les françaises ont largement dominé la rencontre et auraient mérité de se qualifier pour les demi-finales de cette Coupe du Monde.

Les françaises ont proposé une entame idéale et Louisa Nécib rata le coche dès la première minute de jeu. On ne le savait pas encore mais c’était déjà un tournant de cette rencontre. Louisa Nécib, malgré son raté, nous a offert un très bon premier acte. La vitesse d’Élodie Thomis a également posé de grosses difficultés à la défense allemande. Avec plus de précision dans l’avant dernier geste et plus de réalisme, les françaises auraient pu ouvrir le score en premier mi-temps. À la pause les deux équipes se retrouvaient à égalité parfaite 0 – 0.

En seconde période, les deux équipes semblaient sur la défensive. Malgré tout à la 64′, Louisa Nécib, d’une frappe contrée à l’entrée de la surface ouvrira le score 1 – 0. On pensait que les Bleues avaient fait le plus dur et on ne voyait pas comment les allemandes allaient revenir au score. Mais à la 83′, l’arbitre du match, siffle un penalty cruel pour l’Allemagne. Amel Majri provoque une main involontaire dans la surface suite à un centre de Maier. Célia Šašic transforme le penalty sans difficulté (1 – 1). Les deux équipes allaient devoir se départager durant les prolongations.

A la 116′, Gaëtane Thiney rate la balle de match :

Au final les françaises s’inclineront aux tirs au but (5 – 4) sur un échec de la jeune Claire Lavogez. La lyonnaise n’a pas à s’en vouloir même si elle était en larmes à la fin du match. Des images qui montrent l’implication de cette équipe dans cette Coupe du Monde 2015. Bravo à elle !

On a aimé

  • La défense solide et solidaire des Bleues : Jessica Houara, Amel Majri, Wendie Renard et Laura Georges n’ont jamais semblé en difficulté durant ce match.
  • Le collectif et l’envie : les Bleues ont montré une très bonne image du football avant le match, durant la rencontre et même après cette terrible défaite.
  • Le soutien français : les messages diffusés sur les réseaux sociaux sont très encourageants pour la suite et pour le développement de ce football féminin.

 

 

 

On a moins aimé

  • Le manque de réalisme : à ce niveau il faut conclure les occasions. Thomis, Necib, Thiney… il fallait marquer pour espérer la victoire !
  • Le jeu allemand : l’équipe de Silvia Neid n’a rien montré durant ce match. On aurait aimé voir plus de jeu de la part de la meilleure équipe au monde.
  • Les critiques sur l’arbitrage : Carol Anne Chenard nous a proposé un arbitrage cohérent dans l’ensemble. Il y a bien cette main en première mi-temps dans la surface. Elle était malheureusement plus difficile à siffler que la main française en seconde qui a provoqué le penalty transformé par Célia Šašic. Restons dignes, la défaite n’est la faute que d’un manque cruel de réalisme du côté français.
  • La réaction de Vincent Duluc sur Twitter à l’égard de Gaëtane Thiney

 

 

Source image : www.fff.fr

0
Parier sur la Reine

Cote : 3,00
Misez 100 euros et gagnez 300 euros
Bookmaker : Betclic
Horaire : Samedi 27 juin à 1h30 (16h30 heure locale)
Ville : Vancouver

La rencontre : Angleterre VS Canada

Le pays hôte, le Canada, est en bonne position pour se qualifier pour la demi-finale de cette Coupe du Monde 2015. Avec un tel résultat, le Canada pourrait déjà dire que sa compétition est réussie. De son côté, l’Angleterre est déjà satisfait de son tournoi avec une qualification inespérée face à la Norvège. Parier sur ce match s’annonce difficile. Décortiquons cette rencontre et découvrez notre pronostic.

Analyse & pronostic

L’Angleterre faisait partie du groupe de la France. Après une défaite 1 – 0 face aux Bleues, les anglaises se sont reprises. Elles sont venues à bout du Mexique (2 – 1) et de la Colombie (2 -1). Deux victoires qui ont permis à l’Angleterre de se qualifier pour les huitièmes de finale de la Coupe du Monde 2015. Malheureusement pour les anglaises, elles allaient devoir défier l’ogre Norvégien qui avait tenu en échec l’Allemagne durant les poules. On s’attendait à une défaite des anglaises mais que nenni ! L’Angleterre a obtenu son ticket pour les quarts de finale en battant la Norvège sur le score de 2 buts à 1. Les coéquipières de Karen Carney étaient pourtant menées après l’ouverture du score de Solveig Gulbrandsen à la 54′. Ensuite, c’est Steph Houghton et Lucy Bronze qui allait offrir une victoire inespérée à l’équipe d’Angleterre !

Karen Carney

Karen Carney, meilleur buteuse de l’équipe d’Angleterre

L’Angleterre est une équipe très défensive et devrait s’appuyer sur cet atout pour contenir les assauts canadiens. On voit mal l’équipe d’Angleterre faire le jeu à Vancouver contre une équipe qui jouera à la maison et qui sera portée par son public.

Le Canada, justement, passe les étapes sans difficulté mais aussi sans briller. L’équipe canadienne gagne mais ne montre pas encore l’étoffe d’une championne du monde. Les canadiennes ont terminé première d’un groupe assez faible et composé de la Chine, des Pays-Bas et de La Nouvelle-Zélande. Après une première victoire contre les chinoises, le Canada a du concédER deux nuls face aux Pays-bas et à la Nouvelle-Zélande. Avec plus de réussite les Pays-Bas auraient même pu l’emporter lors du dernier match.

En huitième de finale, le Canada a une nouvelle fois souffert contre une équipe de Suisse qui n’est pourtant pas réputée pour son football féminin. Le Canada s’est qualifiée de justesse grâce à une victoire (1 – 0) et à un but signé Josee Belanger. Si Ashley Lawrence a montré de belle chose dans cette première phase, la star de l’équipe (Christine Sinclair) est pour l’instant totalement absente.

Christine Sinclair

Mais où est passée Christine Sinclair ?

Le Canada, même poussé par son public, pourrait se retrouver en difficulté face au bloc anglais. L’Angleterre est dans une phase de résultats très intéressants et pourrait créer la surprise en éliminant le Canada. Tentez votre chance en pariant sur l’équipe d’Angleterre avec une cote à 3 sur Betclic.

  • La victoire canadienne est proposée à 2,25.
  • La est nul est proposé à 2,85.

Source image : rcinet.ca

0
Coupe du Monde 2019

Avec le Canada on s’attendait à une très belle Coupe du Monde. « Bah ouais quoi », le Canada c’est quand même un pays où le soccer est franchement bien développé. Mais en se rendant sur place, on a vu une compétition un peu terne en terme d’engouement et de festivité, on s’attendait à autre chose…

Le Canada une terre de football… chez les jeunes

Le Canada est un pays de football mais le sport national est clairement, et de loin, le hockey. Le Canada compte 824 181 licenciés (2,34% de la population) contre 1 555 327 licenciés en France (2,35% de la population). Il faut savoir surtout que 81,34% des licenciés au Canada n’ont pas encore 18ans. De l’autre côté de l’Atlantique, le football féminin représente 42,16% des licenciés et 33,62% (277 064 de licenciées) d’entre eux n’ont pas encore la majorité. On est très loin des chiffres français en terme d’égalité homme / femme et au niveau de la répartition des licenciés en fonction de l’âge.

Licenciés au Canada en soccer

Source : www.canadasoccer.com

En France, les licenciées atteignent péniblement le nombre de 77 020 (environ 4,95% de nombre de licenciés à la FFF).

Le football est bien développé au Canada mais c’est surtout chez les jeunes qu’il est le plus populaire. Il faudra encore attendre quelques années pour que les mœurs évoluent du côté canadien. Pour l’instant, les adultes sont encore trop attachés à leur cross de hockey.

Des festivités pauvres dans les stades et en dehors

Nous nous sommes rendus sur place, à Montréal et à Ottawa où nous avons pu assister 3 matchs :

  • Canada – Pays-bas : 1 – 1
  • Mexique – France : 0 – 5
  • Espagne – Corée du Sud : 1 – 2

On s’attendait à des beaux matchs, une belle fête et beaucoup de bruit. Le résultat n’était pas celui que l’on espérait. Les stades étaient à la hauteur de l’événement, le Lansdowne Stadium à Ottawa et le Stade Olympique de Montréal sont de très belles enceintes, rien à dire de ce côté là. Les matchs auxquels nous avons assisté étaient tout aussi bons ! Les joueuses ont du talent, c’est indéniable même si le jeu et le rythme ce football féminin n’est pas comparable à celui des hommes (ne le comparons pas, c’est deux football assez différent finalement).

Stade Olympique - Montréal

Un stade un peu terne à H-2

Alors qu’est ce qui n’était pas à la hauteur ? Les festivités, les attractions et l’ambiance avant et après la rencontre.

A Montréal, nous n’avons quasiment rien vu en ville qui annonçait la Coupe du Monde hormis une ou 2 affiches dans le métro et dans les rues. Arrivés au stade 2h avant, là aussi l’ambiance était bien sombre. A 16h30 les spectateurs s’agglutinaient autour de la Fan Zone composée de 5 à 10 stands. Après la rencontre, rien ! On aurait aimé plus et les commerçants aussi : « Coupe du monde féminine: peu d’impact chez les commerçants d’Hochelaga« 

On ne parlera même pas du remplissage du stades : environ 15 000 spectateurs pour France – Corée du Sud, ça fait froid dans le dos pour un huitième de finale !

A Ottawa, c’était encore pire. Nous sommes également arrivés 2h avant la rencontre de la France. Les supporters sont arrivés 1h avant le match et avant, il n’y avait rien à faire autour du stade. La Fan Zone se limitait à un terrain de football bétonné, entouré par 3 barrières et mesurant en tout et pour tout 10m. Même au tournoi de sixte de mon petit village de 1000 habitants on faisait mieux ! #Frustrant

Un autre média Français et spécialisé en football féminin parlait également d’une fête un peu terne du côté de Moncton pour des raisons peut-être un peu différentes.

En 2019, la France devra faire mieux !

Cet article s’adresse à tout le monde mais également à la Fédération Française de Football qu’on aimerait voir encore plus présente pour ce mondial. Quand on voit que le président de la FFF ne se déplace que quand l’équipe commence à gagner des points, c’est quand même dingue !

La FFF n’a également rien organisé pour les supporters du côté du Canada. Des regroupements et diverses activités pourraient pourtant avoir lieu et je suis sur que les joueuses de l’équipe de France apprécieraient ! La Fédération Française de Football pourrait inciter davantage les français à se regrouper en France. La Casa Bleue on en parle ? Très peu sur Twitter et autres médias en tout cas…

 

Les joueuses ont 4 ans pour préparer cette Coupe du Monde 2019 avec des échéances intéressantes entre temps : Les JO de Rio 2016 et l’Euro 2017 au Pays-Bas ! Maintenant, il faut que la France se bouge à tout niveau et la FFF doit être le fil conducteur de ce développement. Le football féminin doit émerger et nous devons tous à notre niveau, valoriser ce football qui apporte des sourires, de la joie et tant de fraîcheur depuis 3 semaines.

W9 a pris un risque en s’octroyant les droits de la Coupe du Monde 2015, aujourd’hui, W9 doit être ravie par les audiences réalisées sur les rencontre de l’équipe de France.

De notre côté, on est là est, on ne lâchera rien et vous pouvez déjà nous rejoindre sur Facebook pour 2019.

A vous de jouer, on compte sur vous !

6
Allemagne - France en Coupe du Monde féminine

Cote : 3,25
Misez 100 euros et gagnez 325 euros
Bookmaker : Betclic
Horaire : Vendredi 26 juin à 22h (16h heure locale)
Ville : Montréal

La rencontre : Allemagne VS France

L’équipe de France après un début de Coupe du Monde assez poussif s’est facilement qualifiée pour les quarts de finale de la Coupe du Monde 2015. Elle affrontera une équipe très réputée en football féminin et masculin, l’équipe d’Allemagne ! Ce match s’annonce aussi difficile pour les joueuses que pour les parieurs du dimanche.

Analyse & pronostic

Commençons par l’équipe de France. Les Bleues auront eu plus de difficultés que prévu dans leur groupe F. Après s’être débarrassée des anglaises sur la première journée (1 – 0), l’équipe de France s’est offerte une grosse frayeur en s’inclinant à la surprise générale contre l’équipe de la Colombie (2 – 0). Après ces deux premiers matchs on ne voyait pas comment la France pouvait encore viser le titre, les joueuses étaient peut-être impressionnées par l’événement. En tout cas, elles se sont parfaitement reprises contre le Mexique lors du dernier match de poule (victoire 5 – 0) et la France a fini tant bien que mal à la première place de son groupe. Certaines joueuses se sont enfin réveillées comme Elodie Thomis, Marie-Laure Delie ou Amandine Henry. Cette dernière est clairement la pièce maîtresse de cette équipe de France lors de cette Coupe du Monde. Élue joueuse du match contre le Mexique, elle a récidivé contre l’équipe de la Corée du Sud en huitième de finale.

Les Bleues se sont imposées facilement lors de cette rencontre sur le score de 3 – 0. Comme contre le Mexique, les joueuses de Philippe Bergerôo se sont facilitées la tâche en marquant très vite. Les latérales ont été très présentes tant offensivement que défensivement. Devant, Eugénie le Sommer et Marie-Laure Delie nous ont offert une très belle prestation, tout comme Amandine Henry, nouvelle meneuse de cette équipe de France. Seul point négatif, la défense centrale un peu fébrile et peu à l’aise sur les relances. Louisa Nécib après une bonne première mi-temps s’est totalement éteinte en deuxième. On attend mieux de la lyonnaise.

Amandine Henry

Parlons des allemandes maintenant. A l’inverse des françaises, l’équipe de Silvia Neid n’a pas mis longtemps à rentrer dans cette compétition. L’Allemagne s’est imposée 10 – 0 contre la Côte d’Ivoire. Dans le second match, les Allemandes se sont montrées moins convaincantes contre une grosse équipe de Norvège (1- 1). Enfin, dans le troisième match l’Allemagne s’est facilement débarrassée de la Thaïlande (0 – 4). Le plus impressionnant peut-être, reste la victoire allemande face à la Suède (4 – 1). Les coéquipières d’Anja Mittag se montrent une nouvelle fois, très solide, tactique et très technique ! L’équipe Allemande est surement l’équipe qui a montré le meilleur football depuis le début de la Coupe du Monde.

Anja Mittag

Anja Mittag – © www.fifa.com

Anja Mittag et Celia SASIC seront les deux joueuses à surveiller côté allemand. Les deux protagonistes ont déjà inscrit 5 buts chacune depuis le début de la compétition. Elles ont également offert 2 et 1 passes décisives respectivement. L’équipe allemande réputée pour sa solidité est surtout très offensive et se porte facilement vers l’avant. Quand la France compte 68 tirs au but dans cette Coupe du Monde, l’Allemagne en comptabilise 117 !

On espère tous une victoire de l’équipe de France mais il serait plus prudent de parier le nul sur cette rencontre (3,25 sur Betclic). Les deux équipes sont très impressionnantes devant. Elles ont néanmoins des failles en défense. Les deux équipes ont toutes les deux encaissé 2 buts durant la compétition.

  • La victoire allemande est proposée à 2.
  • La victoire française est proposée à 3,40.

Et vous sur qui allez-vous parier ?

0
Ottawa Panoramique

Vous le savez surement mais nous sommes actuellement sur place au Canada. Lundi nous avions rendez-vous au Stade Olympique de Montréal pour le match nul du pays hôte face au Pays-bas. Hier nous étions au Lansdowne Stadium à Ottawa pour le match des Bleues face aux Mexicaines. On vous raconte tout !

Le match est annoncé à 16h mais pour ne pas prendre de risque nous arrivons aux environs de 13h. A peine garés, nous filons vers le stade pour découvrir l’enceinte d’Ottawa et prendre la température chez les supporters : à première vue les Mexicains seront plus nombreux (on apprendra plus tard que la communauté mexicaine est fortement représentée dans la ville).

A 14h30, nous avons rendez-vous avec Mai qui travaille pour FIFA TV. Une petite entrevue nous avait été proposée pour présenter notre projet Canada2015.fr et surtout et avant tout pour parler de football féminin et des Bleues. Nous discutons donc avec cette sympathique assistante de production en attendant le cameraman et Petra, la productrice.

Les deux protagonistes arrivent aux alentours de 15h et l’interview commence. On aborde rapidement la raison de notre venue au Canada puis l’on s’attarde sur l’équipe de France, sur nos joueuses préférées et sur les chances françaises pour le match du jour face au Mexique.

échauffement France

– Pendant ce temps les Bleues s’échauffent –

15h50 : Il est temps d’entrer dans le stade. Maxime et moi-même prenons la direction du stade suivis par notre cameraman FIFA TV muni de sa Go Pro. On s’installe au moment des hymnes.  L’hymne mexicain, la Marseillaise, et le coup d’envoi est donné !

16h01: Buttttt ! Quelle entrée en matière pour les Bleues. Marie-Laure Délie ouvre le score à la 34ème seconde de jeu pour l’équipe de France. Elle devient la seconde joueuse à avoir marqué le plus rapidement dans l’histoire de la Coupe du Monde. A peine le temps de souffler qu’un second but est inscrit pour les Bleues, c’est un CSC de Jennifer Ruiz pour le Mexique.

16h13 : Le show Le Sommer commence ! Bien en jambe dans cette rencontre, Eugénie Le Sommer, après plusieurs tentatives finira par marquer à la 13ème minute sur une superbe action collective. Elle s’offrira même un doublé un peu chanceux à la 36ème en déviant le tir de Marie-Laure Délie.

16h46 : Mi-temps ! Petra nous rappelle pour le debrief TV de cette première période. La France est 1ère de son groupe à la mi-temps mais n’a pas le droit de se relâcher : l’Angleterre mène de son coté 2 – 0 face à la Colombie.

France vs Mexique

– Prise de vue dans l’enceinte du Lansdowne Stadium –

17h : Reprise de la seconde période. Le match s’enlise. Les françaises alternent entre un jeu très long et trop court. Les transmissions manquent de précisions et certaines joueuses montrent quelques signes de fatigue à l’image d’Élodie Thomis et de Marie-Laure Délie, un peu brouillonnes dans le dernier geste. En attendant les Mexicaines ne montrent aucune réaction, la France maîtrise son sujet.

17h35 : Boom ! Amandine Henry trouve la lucarne de la cage adverse. Aucune toile d’araignée n’aurait pu y résister. Les jeux sont faits et la France mène 5 – 0. On attend maintenant la fin du match et le score des Anglaises…

17h46 : C’est fini ! La France l’emporte et l’on apprend par l’intermédiaire de Mia que les Colombiennes on réduit l’écart : 2 – 1 score final pour l’Angleterre. Dans le second match qui suit, la Corée du Sud s’est imposée face aux Espagnoles (2 – 1), et sera la prochain adversaire des Bleues en huitièmes de finale.

A chaud, Petra nous rappelle pour « the last » interview de la journée. On revient sur le match, l’ambiance dans le stade et sur le titre possible et envisageable pour les Bleues ! En tout cas, nous, on est prêt à y croire et on restera derrière les Bleues jusqu’à la fin ! A elles de faire le reste…

Merci les filles (ndlr : de l’équipe de France), merci Petra, Mai, et surtout, merci Ottawa pour ce très bon moment passé en ta compagnie !

Résumé du match Mexique – France en Vidéo

0
Canada Pays-bas

Le Canada accueillait l’équipe hollandaise pour un match ô combien important et comptant pour la qualification des deux équipes au prochain tour. Dans l’autre rencontre, la Chine affrontait l’équipe de la Nouvelle-Zélande avec l’espoir d’une qualification pour les 8ème de finale.

Stade Olympique à Montréal

Pour ce rendez-vous, notre équipe de reporters avait pris ses billets. Le match était annoncé à 19h30 mais pour une première, nous avions prévu de venir avec un peu d’avance. Petit tour du propriétaire et nous nous arrêtons devant la « fans zone » (aussi appelé la « Zone des partisans à Montréal »).

fans zone

Au programme, détente et jeux d’adresse autour du football. Les plus jeunes sont évidemment les premiers à se jeter sur les diverses activités qui leur sont proposées. A noter également que les 500 premiers recevaient un billet gratuit pour le match « Colombie – Angleterre », un match qui nous intéresse puisqu’il s’agit des deux adversaires de la France dans le Groupe F.

18h30 : nous décidons d’entrer dans le Stade Olympique de Montréal. Une belle infrastructure couverte pouvant contenir plus de 57 000 supporters. A la fin du match le speaker annoncera le chiffre de 45 000 supporters, ce qui est déjà une très belle performance pour un match de football féminin. Le stade se chauffe tranquillement et les supporters canadiens et hollandais se mélangent et se fondent à merveille (les couleurs rouges et oranges se couvrent mutuellement).

19h30 : les joueuses font leur entrée sur la pelouse. Les hymnes retentissent et le match peut commencer. Dès le départ, le Canada donne le tempo. Les joueuses semblent en jambe à l’image d’Ashley Lawrence mais c’est Sophie Schmidt qui sonnera la première alerte avec une tête s’écrasant sur la barre dès les premiers instants de la partie. Quelque minutes après (10′), c’est bien Ashley Lawrence qui viendra crucifier la gardienne hollandaise et qui viendra inscrire son premier but en sélection nationale. La première période est à sens unique même si le côté droit de la défense canadienne montre des signes de faiblesse. A la pause, c’est bien le Canada qui rentre au vestiaire avec un but d’avance.

Le temps pour nous de passer par la zone ravitaillement : ah non ! Le ravitaillement vient à vous en Amérique. Il suffit de lever le doigt et de demander ce que vous désirez : coca, bière, sucrerie, hot dog et même pizza ! Il y en a pour tous les goûts.

Ravitaillement bière

La seconde période est plutôt morose, le Canada baisse le pied et les hollandaises peinent à trouver de l’inspiration. Malgré tout dans les dernières minutes du match, la Hollande semble trouver un second souffle. Une première alerte côté canadien arrivera par l’intermédiaire de Lieke Marteens. Ensuite, la jeune Manon Mélis viendra buter sur une excellente gardienne. Malgré ses arrêts, Erin McLeod ne pourra rien faire face Van de Ven qui sur un face à face enverra son ballon sous la barre du but adverse (1 – 1).

Dans l’autre rencontre, la Chine et la Nouvelle-Zélande ont terminé sur le score de 2 buts partout. Le Canada finit donc premier de son groupe, suivit de la Chine et des Pays-Bas. La Nouvelle-Zélande ferme la marche. La Hollande peut garder espoir puisque les meilleurs troisièmes seront qualifiés pour le prochain tour. Rien n’est joué pour l’équipe orange !

Résumé Canada Pays-Bas

Résumé en vidéo : Canada (f) – Pays-Bas (f)

0
Australie

La deuxième journée du groupe D semblait alléchante… de loin. Les USA affrontaient l’équipe de Suède et l’Australie faisait face au Nigéria dans le second match.

La Suède, bien décidé à contrarier l’ogre américain, a posé de gros soucis à l’équipe de Megan Rapinoe. Pourtant le stade de Winnipeg était conquis à la cause des USA. Les fans venus en nombre permettaient au stade d’afficher complet. La ferveur et le soutien américains n’auront pas suffit. La Suède aura, elle, réussi à tenir en échec l’équipe des USA. Aucune des deux équipes n’aura été assez précise dans les derniers gestes. Les Etats-Unis sont bien partis pour obtenir la première place du groupe, alors que la Suède devra gagner contre l’Australie dans le dernier match pour se qualifier.

Dans la seconde rencontre du groupe D, c’est l’Australie justement qui a régalé le public de Winnipeg. Les Matildas se sont imposées 2 à 0 face au Nigéria. Kyah Simon inscrit le premier but de son équipe à la 29min de jeu. L’attaquante australienne s’offrira même un doublé à la 68min et portera un coup de poignard à l’équipe du Nigéria.

L’Australie peut encore rêver d’une qualification en 8ème de finale. Elles devront pour cela, obtenir un bon résultat face à la Suède. Les Super Falcons affronteront les USA pour ce qui sera surement un dernier match de gala.

Source image : fr.fifa.com

Suivez-nous