Divers

0
Avenir football féminin

La Coupe du Monde vient d’arriver à son terme. Les USA remportent le trophée pour la 3ème fois de son histoire et la France s’empare du titre d’équipe la plus « fair-play ». Ça nous fait une belle jambe tiens…

Et maintenant, quel avenir pour le football féminin ? La question mérite d’être posée.

On a vu une bonne partie de la France s’intéresser au football féminin. Les médias et surtout W9 en ont même fait un business lucratif. Je ne parle pas de la presse qui s’est enfin pourvu d’articles plus ou moins réussis sur le sujet. Et c’était sans compter sur une presse imbue d’elle-même…

 

 

Désolé de te décevoir @Franckledorze mais plusieurs médias que tu ne connais pas étaient là en amont de la Coupe du Monde (où était l’Équipe à ce moment là ?) et après la défaite française…

Il faut dire que la presse en ligne s’en donne à cœur joie avec Google Actualités. Un système détonnant et qui permet de faire tout et n’importe quoi. Une compétition féminine ? Super, la course aux visites est lancée :

– Roger ?!
– Oui patron ?
– Fais-moi un article rapidement sur le football féminin.
– Euréka j’ai trouvé un sujet : « Des femmes, du foot et de la féminité »
– OK mais rajoute des photos alors !

Vous avez compris le truc ? Non ? Cliquez sur ce lien vous comprendrez mieux ! Heureusement, le football féminin n’a pas eu besoin des médias pour montrer son vrai visage. A l’inverse, il en aura besoin pour son développement mais ça c’est une autre histoire. Laissons l’argent de côté et parlons de l’avenir d’un football qui a connu sa gloire durant ce petit mois.

D1 et Ligue des Champions

Le monde du ballon rond dans sa version féminine ne s’arrête pas avec la fin de la Coupe du Monde. Au contraire, le football féminin français et européen devrait continuer de grandir par l’intermédiaire de la D1 Féminine et de la Ligue des Champions avec un « e ». La première journée du championnat français devrait avoir lieu le 30 août prochain.

Cette première journée sera l’occasion de revoir nos talentueuses françaises de la Coupe du Monde : Amandine Henry, Claire Lavogez ou Wendie Renard pour l’OL. Du côté du PSG, on retrouvera Jessica Houara, Laure Boulleau ou encore Marie-Laure Delie. D’autres joueuses tout aussi talentueuses seront à suivre à Montpellier, au FCF Juvisy ou encore à Guingamp.

Et si vous ne le saviez pas, notre championnat français est l’un des plus réputés au monde et attire des joueuses étrangères de renom : la finaliste et japonaise Saki Kumagai qui jouera pour l’OL ; Ada Hegerberg la Norvégienne qui portera également les couleurs de l’OL ; l’Allemande Anja Mittag qui continuera son aventure avec le club de la Capitale… Bref, en terme de noms, la D1 Féminine n’est pas en reste.

Ada Stolsmo Hegerberg

– Ada Stolsmo Hegerberg –

La Ligue des Champions fera également sont grand retour. On se rappelle évidemment de la belle épopée parisienne vécue l’année passée. Les joueuses de Farid Benstiti s’étaient hissées jusqu’en finale mais avaient dû s’incliner face à l’armada du FFC Francfort. Cette finale de Ligue des Champions aura également permis au football féminin d’être mis en lumière en France le temps d’une après-midi. La finale avait été diffusée sur France 2 et avait attiré 2,1 millions de téléspectateurs. On parlait alors d’un « bon augure » pour la Coupe du Monde 2015 qui allait se dérouler au Canada.

Une flopée de compétitions internationales

Vous avez aimé l’équipe de France ? Alors soyez rassuré, vous allez être servis.

Les Bleues reviendront sur le devant de la scène à partir du 22 septembre avec un match qui les opposera à la Roumanie dans le cadre des qualifications pour l’Euro 2017 qui aura lieu en Hollande. Dans son groupe, la France affrontera la Grèce, l’Ukraine et l’Albanie.

En parallèle, la France disputera l’Algarve Cup qui comme son nom l’indique se déroule dans la région de l’Algarve au Portugal. En mars dernier, la France s’était inclinée en finale du tournoi face … aux USA, les championnes du monde en titre !

RIO 2016 - football féminin

Avant l’échéance de 2017, la France ira au Brésil pour y disputer les Jeux Olympiques. La compétition de football chez les femmes au JO n’a rien à voir avec celle des hommes. Il s’agit d’une compétition réputée et dont le trophée est réellement convoité par les équipes participantes. La France doit aller chercher ce trophée et commencer son ascension avant la grande échéance tant attendue : celle de 2019 !

Et oui, la France accueillera la prochaine Coupe du Monde en 2019. On espère évidemment y voir l’équipe de France triompher devant son public. De là à penser à l’année 98, il n’y a qu’un pas…

D’ailleurs il n’y en a qu’un autre pour nous rejoindre sur Facebook.

1
Coupe Du Monde Féminine

Comme à l’accoutumé, la Coupe du Monde de football reste l’un des événements sportifs les plus impressionnants. Il est suivit par des millions de personnes et le spectacle est toujours au rendez-vous. La 7ème édition féminine n’a d’ailleurs pas dérogé à la règle en cette année 2015. On retiendra les grosses réussites qu’elles soient collectives ou personnelles ainsi que les échecs. Et vous qu’avez-vous retenu de cette Coupe du Monde 2015 :

Que retiendrez-vous de cette Coupe du Monde 2015 ?

View Results

Loading ... Loading ...

Qui a raté sa Coupe du Monde du côté français ?

View Results

Loading ... Loading ...

Quelle joueuse mérite le titre de meilleure Bleue ?

View Results

Loading ... Loading ...

Quel a été le plus gros échec de cette 7ème édition ?

View Results

Loading ... Loading ...

Quel aspect positif a marqué cette Coupe du Monde 2015 ?

View Results

Loading ... Loading ...

Si vous souhaitez vous exprimer davantage sur cette 7ème édition de la Coupe du Monde de football féminin, n’hésitez pas à nous laisser un message en commentaire.

0
Les Japonaises en finale, au bout du suspens image fifa;com

Dans la nuit de dimanche à lundi se disputera la finale de la Coupe du Monde entre les Etats-Unis, et le Japon. Après avoir fait la rétrospective du parcours américain, Canada 2015 vous propose d’effectuer celle du parcours japonais.

Les Japonaises étaient placées dans le groupe C, avec la Suisse, le Cameroun, et l’Equateur. Les Championnes du Monde en titre ont assumé leur statut de favorites de la compétition dès ces phases de poules. En effet, elles ont été victorieuses à trois reprises en trois matchs. Leur première rencontre a eu lieu le 8 Juin, à Vancouver, contre la Suisse et s’est soldée sur le score de 1-0. Les Nippones ont inscrit l’unique but du match, sur un penalty de leur capitaine Aya Miyama. Pour leur second match, elles ont dominé le Cameroun 2-1, avec des buts de Aya Sameshima et de Yuki Sugasawa, s’assurant ainsi d’être qualifiées pour le tour suivant. Dans le dernier match de la poule, elles se sont imposées 1-0 face à l’Equateur.

Lors des huitièmes de finale, les Nadeshiko ont battu les Oranjes des Pays-Bas 2-1 avec des buts de Ariyoshi et Ogimi.

Puis, en quart de finale, elles ont remporté leur match contre l’Australie sur le score de 1-0. Peu précises au moment de conclure leurs occasions, les Japonaises ont dû attendre la 87′ pour enfin inscrire un but libérateur par l’intermédiaire d’Iwabushi.

En demi-finale, elles ont dû lutter contre l’Angleterre. Les deux équipes ont inscrit un but sur penalty, mais la malheureuse anglaise Bassett a marqué un but contre son camp dans les arrêts de jeu, autorisant ainsi les asiatiques de rêver à un second sacre d’affilée.

Pour cela, il faudra vaincre les Américaines, qui rêvent, elles aussi, de devenir Championnes du Monde.

0
Les Américaines s'offrent la finale image francetvsport.fr

A deux jours de la finale de la Coupe du Monde, Canada 2015 vous propose de revenir sur le parcours des Américaines.

Les Stars and Stripes étaient placées dans le Groupe D, avec l’Australie, la Suède et le Nigéria. Elles ont terminé premières de ce groupe qualifié de « groupe de la mort ». Les coéquipières d’Abby Wambach avaient débuté la compétition le 8 Juin, avec une victoire contre l’Australie sur le score de 3-1, grâce notamment à un doublé de Rapinoe. Puis, elles avaient été tenues en échec lors de leur second match, face aux Suédoises, en effet, aucune des deux équipes n’avaient trouvé le chemin des filets. Enfin, pour le dernier match de leur poule, les Américaines affrontaient les Super Falcons du Nigéria. Grâce à un but de leur capitaine Wambach, seul but de la partie, elles se sont qualifiées pour les huitièmes de finale.

Lors de ces huitièmes, les USA ont dominé la Colombie (troisième du groupe F) sur le score de 2-0.Dans un match plein de rebondissements, la team USA avait ouvert le score sur un but de Morgan, et l’avait aggravé sur un penalty de Lloyd, alors que leurs adversaires étaient réduites à 10.

En quart de finale, les Américaines affrontaient les Chinoises. Privées de Wambach, Rapinoe, et Holiday, elles étaient quand même parvenues à remporter ce match 1-0, sans forcer leur talent, grâce à un but de Lloyd.

Enfin, en demi-finale, elles ont dominé l’Allemagne 2-0. Dans ce match, les gardiennes ont montré l’étendue de leur talent en repoussant de nombreux assauts. Alors que Sasic manquait le cadre sur un penalty, l’inarrêtable Lloyd  concrétisait le sien en but avant que O’hara n’inscrive le deuxième but.

En finale, les vice-championnes du Monde tenteront cette fois d’en devenir les championnes, en battant le Japon, dans un remake de la finale de 2011.

0
Coupe du Monde 2019

Avec le Canada on s’attendait à une très belle Coupe du Monde. « Bah ouais quoi », le Canada c’est quand même un pays où le soccer est franchement bien développé. Mais en se rendant sur place, on a vu une compétition un peu terne en terme d’engouement et de festivité, on s’attendait à autre chose…

Le Canada une terre de football… chez les jeunes

Le Canada est un pays de football mais le sport national est clairement, et de loin, le hockey. Le Canada compte 824 181 licenciés (2,34% de la population) contre 1 555 327 licenciés en France (2,35% de la population). Il faut savoir surtout que 81,34% des licenciés au Canada n’ont pas encore 18ans. De l’autre côté de l’Atlantique, le football féminin représente 42,16% des licenciés et 33,62% (277 064 de licenciées) d’entre eux n’ont pas encore la majorité. On est très loin des chiffres français en terme d’égalité homme / femme et au niveau de la répartition des licenciés en fonction de l’âge.

Licenciés au Canada en soccer

Source : www.canadasoccer.com

En France, les licenciées atteignent péniblement le nombre de 77 020 (environ 4,95% de nombre de licenciés à la FFF).

Le football est bien développé au Canada mais c’est surtout chez les jeunes qu’il est le plus populaire. Il faudra encore attendre quelques années pour que les mœurs évoluent du côté canadien. Pour l’instant, les adultes sont encore trop attachés à leur cross de hockey.

Des festivités pauvres dans les stades et en dehors

Nous nous sommes rendus sur place, à Montréal et à Ottawa où nous avons pu assister 3 matchs :

  • Canada – Pays-bas : 1 – 1
  • Mexique – France : 0 – 5
  • Espagne – Corée du Sud : 1 – 2

On s’attendait à des beaux matchs, une belle fête et beaucoup de bruit. Le résultat n’était pas celui que l’on espérait. Les stades étaient à la hauteur de l’événement, le Lansdowne Stadium à Ottawa et le Stade Olympique de Montréal sont de très belles enceintes, rien à dire de ce côté là. Les matchs auxquels nous avons assisté étaient tout aussi bons ! Les joueuses ont du talent, c’est indéniable même si le jeu et le rythme ce football féminin n’est pas comparable à celui des hommes (ne le comparons pas, c’est deux football assez différent finalement).

Stade Olympique - Montréal

Un stade un peu terne à H-2

Alors qu’est ce qui n’était pas à la hauteur ? Les festivités, les attractions et l’ambiance avant et après la rencontre.

A Montréal, nous n’avons quasiment rien vu en ville qui annonçait la Coupe du Monde hormis une ou 2 affiches dans le métro et dans les rues. Arrivés au stade 2h avant, là aussi l’ambiance était bien sombre. A 16h30 les spectateurs s’agglutinaient autour de la Fan Zone composée de 5 à 10 stands. Après la rencontre, rien ! On aurait aimé plus et les commerçants aussi : « Coupe du monde féminine: peu d’impact chez les commerçants d’Hochelaga« 

On ne parlera même pas du remplissage du stades : environ 15 000 spectateurs pour France – Corée du Sud, ça fait froid dans le dos pour un huitième de finale !

A Ottawa, c’était encore pire. Nous sommes également arrivés 2h avant la rencontre de la France. Les supporters sont arrivés 1h avant le match et avant, il n’y avait rien à faire autour du stade. La Fan Zone se limitait à un terrain de football bétonné, entouré par 3 barrières et mesurant en tout et pour tout 10m. Même au tournoi de sixte de mon petit village de 1000 habitants on faisait mieux ! #Frustrant

Un autre média Français et spécialisé en football féminin parlait également d’une fête un peu terne du côté de Moncton pour des raisons peut-être un peu différentes.

En 2019, la France devra faire mieux !

Cet article s’adresse à tout le monde mais également à la Fédération Française de Football qu’on aimerait voir encore plus présente pour ce mondial. Quand on voit que le président de la FFF ne se déplace que quand l’équipe commence à gagner des points, c’est quand même dingue !

La FFF n’a également rien organisé pour les supporters du côté du Canada. Des regroupements et diverses activités pourraient pourtant avoir lieu et je suis sur que les joueuses de l’équipe de France apprécieraient ! La Fédération Française de Football pourrait inciter davantage les français à se regrouper en France. La Casa Bleue on en parle ? Très peu sur Twitter et autres médias en tout cas…

 

Les joueuses ont 4 ans pour préparer cette Coupe du Monde 2019 avec des échéances intéressantes entre temps : Les JO de Rio 2016 et l’Euro 2017 au Pays-Bas ! Maintenant, il faut que la France se bouge à tout niveau et la FFF doit être le fil conducteur de ce développement. Le football féminin doit émerger et nous devons tous à notre niveau, valoriser ce football qui apporte des sourires, de la joie et tant de fraîcheur depuis 3 semaines.

W9 a pris un risque en s’octroyant les droits de la Coupe du Monde 2015, aujourd’hui, W9 doit être ravie par les audiences réalisées sur les rencontre de l’équipe de France.

De notre côté, on est là est, on ne lâchera rien et vous pouvez déjà nous rejoindre sur Facebook pour 2019.

A vous de jouer, on compte sur vous !

0
Les USA en 8èmes

Qualifié de groupe de la mort dès le tirage, le groupe D tient toutes ses promesses. Après leur courte victoire sur le Nigéria, les USA valident leur ticket pour les 8èmes, accompagnés par l’Australie, qui a tenu en échec la Suède. 

Les nigérianes, après avoir tenu tête à la Suède (match nul 3-3) avaient fort à faire face à une formation américaine qui occupe la première place du groupe. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les gardiennes ont brillé pendant la partie : côté africain, Precious Dede pour contrer les tentatives de Megan Rapinoe et Julie Johnston, et côté américain Hope Solo pour bloquer celles d’Asisat Oshoala et Ngozi Okobi. Mais c’était sans compter sur Abby Wambach, encore une fois décisive : elle ouvrira le score juste avant la pause sur corner (45′). Alex Morgan aurait pu doubler la marque à l’heure de jeu, mais c’est Precisous Dede qui remporte son face à face (63′). Réduites à 10 à 20 min de la fin, les africaines ne trouveront pas le chemin des filets, et quittent donc cette Coupe du Monde.

Dans l’autre rencontre du groupe, la Suède affrontait l’Australie, et se devait de l’emporter pour espérer une place en 8èmes. C’est Lisa De Vanna qui permettra à son équipe de prendre l’avantage en tout début de match, en reprenant un centre de Laura Alleway (5′). Coup dur pour les suédoises qui réalisent pour l’instant un mondial plutôt moyen. La réaction se fera 10 min plus tard, Lydia Williams se fera surprendre par une frappe de Sofia Jakobsson (15′). Les scandinaves auraient pu prendre l’avantage rapidement, mais Lydia Williams était cette fois à la parade face à Caroline Seger et Sofia Jakobsson (25′). Quelques occasions de part et d’autres, mais la justesse dans le dernier geste laissera les 2 équipes dos à dos. L’Australie rejoint les USA en 8èmes en terminant 2ème de ce groupe, et la Suède devra attendre la fin des matchs de poule pour espérer finir meilleure 3ème.

0
3/3 pour le Japon

Le Japon, déjà qualifié au terme de la deuxième journée, a pris le meilleur sur l’Équateur, éliminé de la compétition. La Suisse quant à elle, a craqué face au Cameroun, mais est tout de même assuré de jouer les 8èmes de finale en tant que meilleures troisièmes. 

Le match entre la Suisse et le Cameroun à Edmonton s’annonçait intéressant, tant dans l’enjeu que dans le jeu, et les supporters n’ont pas été déçus. Un début de match équilibré laissait entrevoir plusieurs occasions Camerounaises, mais aucune ne sera concrétisée. Côté Suisse, quand Ramona Bachmann, bien servie par Lara Dickenmann, se décide à adresser un centre au point de pénalty, Ana Maria Crnogorcevic répond présente pour pousser le ballon au fond des filets et ouvrir le score (24′). Les suissesses auront plusieurs fois l’occasion de faire le break, mais leur manque de réalisme allait prendre le dessus et se payer en seconde période. Au retour des vestiaires, le Cameroun prend les devants et égalise par l’intermédiaire de Gabrielle Onguéné (47′). S’en sont alors suivis des temps forts africains, qui ont porté leurs fruits puisque Madeleine Ngono Mani, tout juste entrée en jeu, venait crucifier de la tête Gaëlle Thalmann sur un très bon service de la buteuse, et maintenant passeuse, Gabrielle Onguéné (62′). Les Camerounaises auraient même pu aggraver le score, mais Gaëlle Thalmann réalise une bonne sortie sur un centre de Gaëlle Enganamouit (70′). Score final : 2-1 pour les Camerounaises, qui se qualifient donc pour les 8èmes de finale, suivies par la Suisse qui, grâce à sa différence de buts, termine parmi les meilleures troisièmes.

Dans l’autre match du groupe C, le Japon affrontait l’Équateur à Winnipeg. 3ème succès en 3 match pour les japonaises, championnes du monde en titre, face à une formation équatorienne en difficulté tout au long du tournoi. Le début de match laissait penser à une avalanche de buts côté japonais, puisque Yuki Ogomi venait ouvrir le score après seulement 4 minutes de jeu ! Après plusieurs occasions et une transversale, les japonaises rejoignent les vestiaires avec 1 but au compteur. Le seconde période se déroule sous les même auspices que la première, c’est à dire énormément d’occasions japonaises mais aucun but, face à une formation équatorienne pourtant en difficulté physiquement. Il faudra attendre l’heure de jeu pour assister à la première occasion équatorienne, qui ne donnera rien. En fin de match, Yuika Sugasawa réalise un très beau geste (retourné acrobatique) qui ne trouvera malheureusement pas le cadre. Un match quelque peu décevant de la part des japonaises, dont on attendait mieux, et un petit exploit de la part des équatoriennes qui n’encaissent qu’un but face à une telle formation.

0
image nouvelobs.com

Hier soir ont eu lieu les seconds matchs du Groupe B, entre l’Allemagne et la Norvège, puis entre la Thaïlande et la Côte d’Ivoire.

Après les quatorze buts inscrits lors des premiers premiers matchs des Allemandes et des Norvégiennes, nous pouvions nous attendre à assister à une avalanche de buts hier soir au Lansdowne Stadium d’Ottawa. Finalement, malgré sa très bonne première période, la Nationalmannschaft a été tenue en échec par la sélection scandinave sur le score de 1-1. L’Allemagne avait ouvert le score dès l’entame de match (6′) grâce à un nouveau but de Mittag. La parisienne a ainsi marqué son quatrième but en deux rencontres. Les Norvégiennes sont revenues des vestiaires avec de meilleures intentions, et Mjelde a égalisé sur un magnifique coup-franc en pleine lucarne à l’heure de jeu, contraignant les Allemandes au partage des points.

Voir les buts de Allemagne-Norvège

L’autre confrontation de la soirée opposait la Thaïlande à la Côte d’Ivoire.  Au terme d’un match plein de rebondissements, les Asiatiques sont sorties vainqueurs. Les premières à se mettre en évidence ont été les Ivoiriennes, grâce à un but de Ange Nguessan dès la 4′, soit le premier but de sa sélection dans la compétition. Les Thaïlandaises ont attendu la 29′ pour égaliser, avec une demi-volée de Orathai Srimanee. Juste avant la pause, Srimanee s’est offert le doublé, de la tête. Ce but a nécessité l’usage de la Goal Line Technology pour être validé. Les Eléphantes ont ensuite été trompées par leur défense désorganisée et une boulette de leur gardienne, sur un but de Thanatta Chawong à la 75′, un but entaché d’une position de hors-jeu au départ de l’action. L’africaine Josee Nahi a réduit le score en fin de match (3-2).

Voir les buts de Côte d’Ivoire-Thaïlande

L’Allemagne conserve la tête du groupe B, devant la Norvège, la Thaïlande, et la Côte d’Ivoire.

Les prochains matchs de ce Groupe auront lieu lundi, avec Allemagne-Thaïlande et Côte d’Ivoire-Norvège.

0
Marta et Formiga font tomber des records

Le Groupe E  est entré en lice hier soir, avec les matchs Espagne-Costa Rica et Brésil-Corée.

Dans le premier match de la soirée, les Espagnoles et les Costariciennes se sont neutralisées sur le score de 1-1 à l’Olympic Stadium de Montréal. La « Rojita » avait ouvert le score dès la 13′, grâce à un but de Losada, un écart de courte durée, puisque les « Ticas » ont  immédiatement réagi, une minute plus tard, par un but de Rodriguez. Malgré une large domination, les Espagnoles ont manqué de réalisme (7 tirs cadrés sur 19), offrant ainsi un point presque inespéré aux coéquipières de Shirley Cruz.

Plus tard dans la soirée, les Brésiliennes se sont imposées 2-0 face à la Corée. Elles ont ouvert le score à la 33′, par l’intermédiaire de Formiga. La joueuse de 37 ans est ainsi devenue la buteuse la plus âgée d’une Coupe du Monde féminine. Puis, en seconde mi-temps, les sud-américaines ont aggravé le score, sur un penalty de Marta, qui a littéralement porté son équipe vers la victoire. La quintuple Joueuse Mondiale FIFA de l’année (2006,2007, 2008, 2009, 2010) est également rentrée dans l’histoire hier, en devenant la recordwoman du nombre de buts dans la compétition, avec un total de 15 buts.

Les Brésiliennes ont donc pris la tête du classement du Groupe E, devant les Espagnoles et les Costariciennes (ex-aequo), les Sud-Coréennes étant quatrièmes et dernières.

Les prochains matchs de ce groupe auront lieu samedi, avec au programme Corée du Sud-Costa Rica, et Brésil-Espagne.

25
Concours Milémil

La Coupe du Monde débute dans 3 jours. A cette occasion, nous avons décidé de faire plaisir à notre auditoire féminin. Toute l’équipe est donc heureuse de vous proposer un petit jeu concours.

A la gagne, une paire de chaussures Milémil conçue uniquement pour vous mesdames !

La grande gagnante est @annissette

Deux chances de gagner

Deux possibilités vous sont offertes pour remporter ce lot d’une valeur de 249€ :

1. Suivre le compte @MilemilFr & @CDMFeminine sur Twitter et partagez le tweet ci-dessous. Un Retweet suffira !

2. Déposez un commentaire à la suite de cet article*. Les perdants recevront un code de réduction à valoir sur toute la boutique Milémil.

Le concours s’arrête le 24 juin 2015. Un tirage au sort sera effectué le 1er juillet entre l’ensemble des participants. En utilisant les deux méthodes, vous doublez donc vos chances de remporter ce concours.

*L’email composé d’un code de réduction sera envoyé par Alienor Textile et Accessoires – Milemil, siège du site internet : 5 rue fénelon 33000 Bordeaux. Adresse de la boutique : 18 rue Mathieu de la drome 26100 Romans sur Isère

Les petits + à savoir :

La pointure de la paire de Milémil à gagner sera comprise entre 36 et 42.
Les couleurs disponibles seront les suivantes : fushia, ciel, bleu, rouge ou France.
Le prix d’une paire en boutique est de 249 euros.

Chaussure rouge avec semelle orange

Chaussure à crampons Milémil Chaussures de foot semelle orange Chaussure de football Milémil Jeu concours chaussure de football Chaussures de foot crampons moules France Chaussures de foot crampons moulés Bleus

Suivez-nous