Message à la FFF : il faudra faire beaucoup mieux en 2019

Message à la FFF : il faudra faire beaucoup mieux en 2019

0
Coupe du Monde 2019

Avec le Canada on s’attendait à une très belle Coupe du Monde. « Bah ouais quoi », le Canada c’est quand même un pays où le soccer est franchement bien développé. Mais en se rendant sur place, on a vu une compétition un peu terne en terme d’engouement et de festivité, on s’attendait à autre chose…

Le Canada une terre de football… chez les jeunes

Le Canada est un pays de football mais le sport national est clairement, et de loin, le hockey. Le Canada compte 824 181 licenciés (2,34% de la population) contre 1 555 327 licenciés en France (2,35% de la population). Il faut savoir surtout que 81,34% des licenciés au Canada n’ont pas encore 18ans. De l’autre côté de l’Atlantique, le football féminin représente 42,16% des licenciés et 33,62% (277 064 de licenciées) d’entre eux n’ont pas encore la majorité. On est très loin des chiffres français en terme d’égalité homme / femme et au niveau de la répartition des licenciés en fonction de l’âge.

Licenciés au Canada en soccer

Source : www.canadasoccer.com

En France, les licenciées atteignent péniblement le nombre de 77 020 (environ 4,95% de nombre de licenciés à la FFF).

Le football est bien développé au Canada mais c’est surtout chez les jeunes qu’il est le plus populaire. Il faudra encore attendre quelques années pour que les mœurs évoluent du côté canadien. Pour l’instant, les adultes sont encore trop attachés à leur cross de hockey.

Des festivités pauvres dans les stades et en dehors

Nous nous sommes rendus sur place, à Montréal et à Ottawa où nous avons pu assister 3 matchs :

  • Canada – Pays-bas : 1 – 1
  • Mexique – France : 0 – 5
  • Espagne – Corée du Sud : 1 – 2

On s’attendait à des beaux matchs, une belle fête et beaucoup de bruit. Le résultat n’était pas celui que l’on espérait. Les stades étaient à la hauteur de l’événement, le Lansdowne Stadium à Ottawa et le Stade Olympique de Montréal sont de très belles enceintes, rien à dire de ce côté là. Les matchs auxquels nous avons assisté étaient tout aussi bons ! Les joueuses ont du talent, c’est indéniable même si le jeu et le rythme ce football féminin n’est pas comparable à celui des hommes (ne le comparons pas, c’est deux football assez différent finalement).

Stade Olympique - Montréal

Un stade un peu terne à H-2

Alors qu’est ce qui n’était pas à la hauteur ? Les festivités, les attractions et l’ambiance avant et après la rencontre.

A Montréal, nous n’avons quasiment rien vu en ville qui annonçait la Coupe du Monde hormis une ou 2 affiches dans le métro et dans les rues. Arrivés au stade 2h avant, là aussi l’ambiance était bien sombre. A 16h30 les spectateurs s’agglutinaient autour de la Fan Zone composée de 5 à 10 stands. Après la rencontre, rien ! On aurait aimé plus et les commerçants aussi : « Coupe du monde féminine: peu d’impact chez les commerçants d’Hochelaga« 

On ne parlera même pas du remplissage du stades : environ 15 000 spectateurs pour France – Corée du Sud, ça fait froid dans le dos pour un huitième de finale !

A Ottawa, c’était encore pire. Nous sommes également arrivés 2h avant la rencontre de la France. Les supporters sont arrivés 1h avant le match et avant, il n’y avait rien à faire autour du stade. La Fan Zone se limitait à un terrain de football bétonné, entouré par 3 barrières et mesurant en tout et pour tout 10m. Même au tournoi de sixte de mon petit village de 1000 habitants on faisait mieux ! #Frustrant

Un autre média Français et spécialisé en football féminin parlait également d’une fête un peu terne du côté de Moncton pour des raisons peut-être un peu différentes.

En 2019, la France devra faire mieux !

Cet article s’adresse à tout le monde mais également à la Fédération Française de Football qu’on aimerait voir encore plus présente pour ce mondial. Quand on voit que le président de la FFF ne se déplace que quand l’équipe commence à gagner des points, c’est quand même dingue !

La FFF n’a également rien organisé pour les supporters du côté du Canada. Des regroupements et diverses activités pourraient pourtant avoir lieu et je suis sur que les joueuses de l’équipe de France apprécieraient ! La Fédération Française de Football pourrait inciter davantage les français à se regrouper en France. La Casa Bleue on en parle ? Très peu sur Twitter et autres médias en tout cas…

 

Les joueuses ont 4 ans pour préparer cette Coupe du Monde 2019 avec des échéances intéressantes entre temps : Les JO de Rio 2016 et l’Euro 2017 au Pays-Bas ! Maintenant, il faut que la France se bouge à tout niveau et la FFF doit être le fil conducteur de ce développement. Le football féminin doit émerger et nous devons tous à notre niveau, valoriser ce football qui apporte des sourires, de la joie et tant de fraîcheur depuis 3 semaines.

W9 a pris un risque en s’octroyant les droits de la Coupe du Monde 2015, aujourd’hui, W9 doit être ravie par les audiences réalisées sur les rencontre de l’équipe de France.

De notre côté, on est là est, on ne lâchera rien et vous pouvez déjà nous rejoindre sur Facebook pour 2019.

A vous de jouer, on compte sur vous !

Ancien pratiquant, j'ai découvert le football féminin assez tardivement. Aujourd'hui, je participe à ma manière au développement de ce football (qui n'a jamais été masculin).

Aucun commentaire

Laisser une réponse